Note de frais ? Tu rigoles ?

poches_vides_okInterviewer une star de la culture et des médias, en tant que pigiste certes capé – mais surpressurisé et sous-payé – et s’inquiéter du remboursement des frais. Car à cet endroit – un palace de l’avenue George V choisi par la star en question comme lieu de rendez-vous – un ou deux verres peuvent te mettre sur la paille (pratique pour les boire)… Et savoir que si notre star veut autre chose qu’un soda, c’est la plonge assurée pour moi si le journal pinaille…
Réponse du rédacteur en chef de ce journal qui a pourtant pignon doré sur rue : ‘Non, tu te débrouilles. Pas de note de frais. Tu fais au mieux‘.  Traduction : tu te fais inviter, ou tu raques de ta poche.
Bref : l’humiliation ou la ruine.
J’ai choisi d’éviter l’humiliation. Coût : 50 euros (deux cocktails).
De ma poche – ça n’a pas fait un pli.
Les oligarques souriants de la rédac’ vont sûrement me faire payer bientôt une cote-part de leurs propres gueuletons dans des restaus étoilés, là où se terminent habituellement leurs « séminaires stratégiques de réoriention ». Je lis ça sur leurs visages, je vois déjà leurs lèvres sèches s’entrouvrir pour me le demander…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s