Bruits de (bottes dans le) couloir

GuillotineDe quoi bruissent les couloirs et la cafétéria du journal ces jours-ci ?
De la décapitation daeschienne (chienne à tout le moins) des pigistes réguliers – les autres, on n’en parle même pas : mortibus ! – motivée par cette logique : le journal ne gagne plus assez d’argent, faut donc cogner quelque part. Alors puisqu’on doit cogner, autant le faire sur ceux qui ont le moins les moyens de se défendre, n’est-ce pas ? Les chroniqueurs, réguliers mais non salariés, qui certes ont quelques droits, mais moins que les autres journalistes. Et ces quelques droits, on les foule aux pieds depuis un moment, c’est pas l’Anti-Gang qui va intervenir pour nous empêcher de passer le désherbant, si ? Voilà ce que se disent nos hiérarques, entre deux bises à leurs futures victimes, nous, moi. Lire la suite « Bruits de (bottes dans le) couloir »

Publicités